Chargement
16 juillet 2021

L’impact de la pandémie sur les étudiants et sur la mobilité des travailleurs : études de Fatma Güneri.

Au cours de l’année 2020-2021, Fatma Güneri, chercheuse au sein d’Hémisf4ire a participé à l’élaboration de deux études, l’une portant sur l’impact de la pandémie mondiale de COVID-19 sur la mise en place de l’enseignement à distance au sein des universités, l’autre portant sur l’impact de la pandémie sur la mobilité des travailleurs.

Quels sont les problèmes actuels des étudiants dus à l’apprentissage en ligne depuis le début de COVID 19 ?

Aux côtés du Dr Cynthia EID et du Dr Gülrenk HAYIRCIL, le Dr Fatma GÜNERI a mené une étude ayant pour objectif de mettre en évidence les problèmes rencontrés par les étudiants et les professeurs lorsque l’apprentissage/enseignement devient entièrement en ligne.

Prenant appui sur différentes études de références, il a été confirmé que la plupart des étudiants souffrent de problèmes de santé physique, mentale et émotionnelle, entraînant, entre autres, une certaine perplexité quant à leur avancement scolaire ou leur réseau social.

Ainsi, ces 3 chercheurs en pu émettre 3 hypothèses d’induction permettant d’évaluer différents facteurs :

  • Première Hypothèse H1 : « L’apprentissage virtuel et l’apprentissage en face à face ont des impacts différents sur les étudiants depuis la pandémie. »
  • Variables clés à mesurer par H1 :

  • Deuxième Hypothèse H2 : « Les étudiants ont des problèmes concernant leur santé mentale pendant la pandémie.»
  • Variables clés à mesurer par H2 :

  • Troisième Hypothèse H3 : « Les étudiants s’inquiètent de leur réseau social pendant la pandémie. »
  • Variables clés à mesurer par H3 :

Accéder à l’article pour en savoir plus : https://onresearch.ch/wp-content/uploads/2021/07/ONRESEARCH-journal-ed6-.pdf

Quelle est la fréquence des visites sur le lieu de travail en France, aux Pays-Bas, en Turquie, en Égypte et en Inde ?

Aux côtés de Fiza BRAKEL-AHMED et de Deniz AKBIYIK, le Dr Fatma GÜNERI a réalisée une conférence qui vise à prévoir les visites sur le lieu de travail pendant la pandémie (02/2020-11/2020).

Deux raisons expliquent le choix de ces pays. Premièrement, une explication géographique dû au lieu de résidence des auteurs (France, Pays-Bas) mais également dû à leurs origine (Turquie, Égypte et Inde). La seconde s’explique par les différences économiques et culturelles de ces cinq pays.

En se référant aux données de « Our World In Data », les auteurs ont pu comparer les visites des lieux de travail dans ces cinq pays, mais également fait une prévision visant à savoir si les sociétés/entreprises de ces pays reviendront à leur système pré-pandémique d’ici 2021 :

 

  1. Les auteurs ont pu observer que la France a connu une forte baisse d’environ 70 points de la mobilité de ses travailleurs pendant la pandémie. Malgré un retour progressif suite au confinement et pendant l’été, les auteurs concluent que la situation ne permettra pas à la France d’atteindre des conditions pré-pandémiques, et que par conséquent une partie des travailleurs continuera à travailler à domicile ;

 

  1. Quant aux Pays-Bas, autre pays Européen, la diminution de la mobilité s’est avéré être moins forte qu’en France. Cependant, les prévisions montrent une tendance similaire à celle observée en France ;

 

  1. L’Égypte a également connu une forte baisse de sa mobilité. Cependant, à la différence des deux pays européens, elle présente une inclinaison graduelle constante, lui permettant de revenir à un niveau négligeable, et de se rapprocher des taux de mobilité pré-pandémiques ;

 

  1. La Turquie se distingue du reste des pays par son niveau de diminution et d’augmentation brutal (ce qui indique probablement que la décision de travailler à domicile est davantage liée à des règles qu’à une volonté personnelle). Néanmoins, les prévisions de la Turquie, comme celles de l’Europe, n’indiquent pas un retour aux conditions pré-pandémiques ;

 

  1. Enfin, concernant l’Inde, les auteurs ont pu constater une forte baisse de sa mobilité vers la fin du mois de Mars puis une remontée progressive, sans toutefois se rapprocher des taux pré-pandémiques, indiquant dont qu’une partie de sa main d’œuvre continuera à travailler à domicile.

Cependant, il est important d’examiner comment et pourquoi ces différences se produisent. En effet, parmi les cinq pays étudiés, il existe différents paramètres comme l’efficacité de la couverture Wi-Fi, la distance entre le domicile et le lieu de travail, les règles COVID-19 mises en place par les différents gouvernements, ou encore la culture, la géographie ou la communication.

Accéder à la présentation : PRESENTATIONVISUALEDUCATION

Lire l'article
28 septembre 2021

Nos prochains 13h de l’incubateur

Vous êtes étudiant, entrepreneur ou la gestion de projets fait partie de votre quotidien ? Alors...

Lire l'article
27 septembre 2021

VOS ÉTUDIANTS AUX NATIONS UNIES !

Authentique jeu de rôle au service des apprentissages, le MUN* a été proposé l’année dernière sous...

Lire l'article
22 septembre 2021

La newsletter Yes, But… est de retour !

🤩 C’EST LE GRAND RETOUR DE LA NEWSLETTER YES, BUT… ! 🤩 Après deux années d’interruption,...

Vous souhaitez nous suivre régulièrement ?

Alors abonnez-vous à la newsletter  HEMiSF4iRE qui vous alerte de nos prochaines activités et de notre actualité !

*
*
*